Retrouvez-nous sur Google+

Your browser (Internet Explorer 7 or lower) is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this and other websites. Learn how to update your browser.

X

Navigate / search

Et Michelle Blanc qui pensait ne rien m’apprendre…

Michelle Blanc et ses livres (crédit photo : éditions logiques)
Michelle Blanc et ses livres (crédit photo : éditions logiques)

Pas facile de choisir un titre qui attirera sans déplaire à la principale intéressée ! Car cet article se veut élogieux envers le livre « Les médias sociaux 201″ de Michelle Blanc, que je viens de terminer.

Comme je lai écrit ici Michelle Blanc a écrit un second livre qu’elle proposait d’envoyer gracieusement aux blogueurs qui le demandaient, ce que j’ai fait étant en démarrage du blog de Klic marketing. Moins d’une semaine après, tout étonné mais surtout très content, je démarrais la lecture du livre. A commencer par une dédicace surprise! Voici ce qu’elle écrivait.

… « tu apprendras sans doute peu de choses de ce livre »…

Et bien Michelle Blanc s’est trompée ! Car son livre m’a appris des choses. En effet, son blog, ses conférence, d’autres lectures, certaines expérimentations, et avoir monté et donné un cours à des collègues m’ont bien fait intégrer la théorie. Il me manquait cependant une partie non négligeable… la partie pratique !

Effectivement je n’avais jamais tenu de blog, pièce maitresse d’une stratégie marketing sur les médias sociaux ! N’ayant donc que peu expérimenté les médias sociaux, le livre de Michelle Blanc est idéal pour rappeler les fondamentaux d’une présence sur les médias sociaux.

Par ailleurs, au delà de ses écrits, pour ceux qui, comme moi, souhaitent aller plus loin, de nombreuses références vous nourriront et vous occuperons pour la prochaine année ! Attention ! Dans son livre, Michelle Blanc ne vous expliquera pas comment attirer 15 000 visites en 6 mois, ni comment avoir 300 followers sur twitter en 4 jours.

Non. Avec son livre, il va falloir utiliser votre cerveau pour traduire et adapter concrètement son contenu à votre situation et votre personnalité, afin d’utiliser au mieux les outils qu’elle présente et le processus qu’elle recommande de suivre. C’est un peu comme si elle vous décrivait des outils qu’utilise le menuisier pour fabriquer des meubles, les règles de sécurité, les différentes techniques pour construire des meubles, et vérifier qu’ils sont bien solides. Mais elle n’explique pas comment construire une table moderne, ni une chaise de style rustique, ni comment réussir du premier coup une coupe avec une scie sans jamais y avoir touché. En d’autres mots, elle ne vous offre pas tout cuit dans la bouche, car les médias sociaux, c’est une affaires de pratique et de… stratégie.

En effet, intégrer avec succès les médias sociaux dans une stratégie marketing ne se traduit pas par avoir un blog, une page Facebook et un compte Twitter. (Ce n’est pas parce que vous avez acheté le marteau et les clous, que la table se construit toute seule). Pour réussir sa stratégie, il faut des objectifs, un plan de travail, passer à l’action, et veiller à l’atteinte des objectifs pour se réajuster. C’est une démarche que vous trouverez dans ce livre pratique, plein de bon sens, et dans un style littéraire typique à ne pas manquer !

Il manquerait deux choses selon moi, histoire d’espérer un 301…

  1. une partie introductive plus générale de mise en contexte sur le marketing, afin de mieux comprendre, pour le néophyte en marketing, en quoi consiste une stratégie marketing, et comment les médias sociaux s’y intègrent.
  2. un peu plus de précision sur ce qu’il faut faire au fur et à mesure du processus. En fait non, ce qu’il faudrait, ce sont des études de cas. Elles serviraient à mieux saisir l’étendue des questions et (surtout) des solutions mises en place, mais aussi à comprendre l’ensemble des possibilités qu’offre la démarche d’être présent sur les médias sociaux.

Je terminerais par remercier Michelle Blanc de m’avoir offert son livre, je la félicite de l’avoir réaliser, et surtout de l’avoir aussi bien réalisé. J’aurais retenu une chose principalement. Avec mon premier article, Michelle Blanc m’aurait-elle ensorcelé ?, j’ai fait la grossière erreur d’avoir interpellé Michelle Blanc sur Twitter, comme un débutant, pour lui signifier que j’avais écrit un article à son sujet. J’ai appris que c’était une grossière erreur dans son livre. Pris d’une légère crise de panique dans le métro en lisant cela, je me suis rappelé une règle importante que Michelle Blanc se plait à répéter : avec les médias sociaux on apprend avec des essais et surtout des erreurs (comme partout finalement).

Alors Michelle, désolé pour ce @MichelleBlanc inopportun et merci pour vos leçons de bonnes manières en société virtuelle.