Retrouvez-nous sur Google+

Your browser (Internet Explorer 7 or lower) is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this and other websites. Learn how to update your browser.

X

Navigate / search

iPhone 5 : Apple se laisse aller, non ?

Est-ce juste moi ou Apple surfe sur son succès sans accélérer ?

Le nouvel iPad était si peu innovant qu’il n’a même pas hérité du numéro 3. Et hier, le iPhone 5 n’a pas vraiment apporté de changements majeurs.

Alors certes, on ne pas révolutionner le monde à chaque nouvelle sortie d’un produit. Mais il reste que la stratégie de Apple est de miser sur un seul produit, unique, renouvelé au 2 ans environ. Avec des Samsung et des Google qui coururent derrière… il me semble que Apple aurait du mettre la barre un peu plus haut.

Ok, nouveau design, vitesse augmentée, meilleur appareil photo dirons les fans… mais rien de majeur entendons- nous !
Le premier iPhone a eu l’impact du Premier. Le iPhone 4 a proposé le multitâche avant les autres en plus d’autres fonctions.
Mais le 5 n’offre pas vraiment de réelles innovations, mais plutôt de simples améliorations. Et après avoir repoussé la sortie…

Bref, Apple se doit de marquer les esprits la prochaine fois, avec une télé révolutionnaire par exemple, ou je ne sais quelle invention. Car le marketing et la communication risquent d’atteindre leurs limites… tout comme le bluff.

Non ?

Steve Jobs, un visionnaire ?

Steve Jobs était un grand visionnaire…

Je ne me souviens pas avoir été autant attristé par le décès d’une personne que je ne connais pas. Et que je connais depuis 2 ou 3 ans seulement (oui !). Mais depuis que j’ai mon iPhone 3G (oui seulement…) je suis tombé dans la secte Apple et mon gourou n’est malheureusement plus.

Cet entrepreneur a réussi à créer une association hallucinante entre ses produits et lui même, avec un succès tel qu’on a l’impression de vivre avec Steve. On court avec le iPod, on travaille avec le MacBook, on chill sur son iPad et on se réveille au son des cigales du iPhone… Au delà d’inventer la vie technologique et virtuel actuelle, partout dans le monde, il a révolutionné presque chaque minutes de notre quotidien.

Avec une leçon de marketing des plus simple : répondre à plusieurs besoins de l’utilisateur en même temps en les faisant rêver un peu. Un gourou des temps modernes…

… ou peut être un simple génie de son temps.

Un gourou, un visionnaire, peut-être, mais j’ai tout de même de grosses réserves. Et voici pourquoi.

En deux ans donc, depuis que j’ai mon 3G, le 3GS, le 4G, le 4GS, le ipad1 et le ipad2 sont sortis. Chaque 5 mois seulement ces deux dernières année, je me suis senti de plus en has been! Avec la sensation d’avoir fait l’erreur de ne pas avoir attendu la version d’après. Encore avec mon 3G, j’ai donc résisté non sans mal. Mais j’en connais quelques uns qui n’ont pas réussi aux affres du renouvellement perpétuel.

Autre point, je ne sais pas si mon 3G est une exception, mais il rame beaucoup depuis pas mal de temps. 40 secondes pour que Facebook s’allume, sans parler de certaines applications qui ne s’allument plus. On m’a dit qu’avec le 3G, c’était normal… À moins d’en acheter un nouveau, plus récent. Et la durée de vie… hein, quoi, la quoi, la durée de vie ?

Tout cela pour dire que d’un point de vue social et environnemental, Steve Jobs était loin d’être un visionnaire. Peut-être voyait-il, mais alors il esquivait. Et avec plus de 70 milliards de liquidités, je pense qu’Apple aurait une marge de manoeuvre pour investir en ce sens. Comme produire localement, négocier de meilleures conditions de travail aux employés de ses fournisseurs situés dans les pays moins développés, offrir des produits qui se réparent et se démontent, des produits qui se louent…

Apple, créée par Steve Jobs, est une véritable machine de guerre économique du siècle dernier. Et c’est spécifiquement ce point qui me fait hésiter à qualifier Steve Jobs de visionnaire avec un grand V. Un visionnaire de la technologie au service du quotidien de l’humain, oui. Mais pas du tout au service de la planète et des enjeux globaux de demain.

Et vous ? Ou plutôt, nous ? Qu’en retenir?

Oui et vous, car n’oublions pas tout de même pas les paroles de ce génie :

« Votre temps est limité, alors ne le perdez pas à vivre la vie de quelqu’un d’autre. Evitez d’être piégé par le dogme – c’est-à-dire vivre sur les résultats des pensées des autres. Ne laissez pas votre voix interne être noyée par le bruit des opinions des autres. Et plus important que tout, ayez le courage de suivre votre coeur et votre intuition. Eux savent déjà ce que vous voulez réellement devenir. Tout le reste est secondaire. »

Si vous imaginez, comme moi, un monde dont l’enjeu économique n’est pas le seul auquel il faut répondre, mais que les enjeux sociaux et environnementaux comptent aussi, alors inspirons-nous du visionnaire que fut Steve Jobs, qui a mis son courage au service de ses idées de génie durant ces dernières décennies, et façonnons notre monde de demain.

Pour cette inspiration, merci Steve Jobs.