Retrouvez-nous sur Google+

Your browser (Internet Explorer 7 or lower) is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this and other websites. Learn how to update your browser.

X

Navigate / search

Médias sociaux et grande entreprise, je t’aime, moi non plus

Dans son dernier article Michelle Blanc (oui encore elle, mais lisant son livre et son blog en ce moment tous les jours, je suis inspiré!), elle se demande et aussi à ses lecteurs quelles grandes entreprises sont hot sur les médias sociaux. Eh bien après 11 commentaires, on les cherche encore. Je les ai cherchées aussi sans succès réel. Et je me suis demandé pourquoi. Voilà mes conclusions.

Les médias sociaux sont des médias conversationnels, et normalement bidirectionnels. Or dans vie réelle avez vous déjà parler avec Coca Cola, Bombardier ou autre…? Non, peut-être à l’un de leurs employés, mais pas à l’organisation. Sur les médias sociaux c’est pareil. On ne pourrait parler qu’à une personne, qui représente l’organisation. Or, il y dans les médias sociaux quelque chose de très personnel, très spontané. Si tu mets « Sophie » ou « Robert » avec les mêmes responsabilités, à savoir gérer le compte Twitter d’une entreprise, ils le feront différemment, selon leurs intérêts, leur propension à discuter avec le monde, de voir le monde…

Imaginons une très grande entreprise, de 10 000 employés, avec des actionnaires, des enjeux politiques importants, des jeux de pouvoir, et forcément une équipe des communications qui est habituée à contrôler chaque mot qui sort de l’entreprise depuis des années. De plus, dans ce genre d’entreprise, l’équipe dirigeante et les membres du CA ne sont pas forcément nés avec les médias sociaux, ils ont souvent plus de 45 ans, et sont de fait moins a l’aise avec la philosophie des médias sociaux. Alors pour eux, les médias sociaux, oui mais à l’ancienne. On contrôle chaque message, unidirectionnelle, et on donne des objectifs de followers, de like etc…

Si tu mets Sophie ou Robert pour représenter leur propre entreprise ou une petite entreprise de quelques personnes (comme c’est énormément le cas sur les réseaux sociaux), il vont la colorer de leur personnalité, et peut-être réussir à être hot, car plus libres. Mais pour une grande entreprise, il risque d’avoir plus de mal.

Et c’est quelque part normal. Comment être soi-même et spontanée si je suis Sophie, 25 ans, et que gère le compte Facebook d’un groupe de 10 000 personnes, ou chaque mot qui sort de l’entreprise pèse très lourd?

Une idée peut-être folle, mais bonne à mon sens, serait de créer un compte sur un média social du choix de l’employé, à chacun de ceux qui sont engagés, au même titre qu’un courriel. Le compte respecterait le branding de la compagnie. L’employé serait libre de discuter selon ses intérêts tout en représentant son entreprise, avec un monitorage de l’équipe des communications pour contrôler un minimum les messages sortant pour éviter dérapages et autres erreurs, mais aussi pour faire de l’enseignement à chaque employé sur l’utilisation de son média social. Mais surtout laisser le champ libre. Imaginez ne serait-ce que 2500 employés avec seulement 100 followers et discutant avec tout ce monde la… Ça ferait une communauté de 250 000 personnes à qui faire passer les messages importants de l’entreprise !

Finalement, c’est ce qui se passe déjà dans la vie à la maison, avec les amis ou en 5@7 (mais sans monitorage)…

Ça serait hot, non ?

 

Comments

Qu'en pensez-vous ? Commentez ici !